Categories

7 au hasard 27 novembre 2013 : Venezuela : Les paramilitaires prépareraient des « actions terroristes » - 24 août 2013 : Trois vols de guitares et... un anniversaire ! - 3 janvier : Des pirates d’élite pour la NSA - 31 mai 2013 : Pas de paix sur le chemin de Damas - 3 mai 2013 : « On nous cache certains films » - 30 décembre 2012 : A-cause ti tangue i sorte la nuite - 15 avril : Faites la grève des sacs plastique, réclamez la soubik ! - 10 février : Steve, victime d’une politique - 15 septembre 2013 : 7 édifices réunionnais que vous ne visiterez jamais ! - 30 mars 2013 : Bientôt la nuit - 5 mars 2013 : Créolie, culture et identité - 25 février 2013 : Le côté obscur... et la console invisible - 26 août 2013 : Un vortex dans le golfe d’Aden ? - 20 décembre 2013 : 20 décembre 2013 : bonne fête des Letchis - 14 mars : Obama, ultime fossoyeur du « New Deal » - 25 mars 2013 : Toujours en mouvement est l’avenir... - 19 décembre 2013 : « Isi, La Rénion, tout lé zoli, tout lé métiss... » - 3 mars 2013 : Femenisme et féminisme - 14 octobre 2013 : Reconnaissez-vous cette femme ? - 23 décembre 2013 : Nouveau découpage cantonal : un rappel à l’ordre politique ? -

Accueil > 7 ailleurs : le monde > Zambie : la petite boutique plus taxée que la multinationale

Zambie

Zambie : la petite boutique plus taxée que la multinationale

10 février 2013
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup

« Zambia sugar-Illovo », filiale zambienne de la multinationale britannique « Associated British Food » (ABF) n’aurait quasiment pas payé d’impôts sur les sociétés de 2007 à 2012, a révélé avant-hier l’ONG « ActionAid ».

JPEG - 18.2 ko

« Zambia Sugar-Illovo », qui a réalisé des bénéfices record de 123 millions de dollars depuis 2007, déclare « ne payer aucune taxe sur les sociétés » dans le pays, selon le rapport publié par ActionAid sous l’intitulé ironique « Sweet Nothings ». Grâce à une série de montages légaux, le sucrier est parvenu à externaliser un tiers de ses bénéfices avant impôts vers les Pays-Bas, Maurice et l’Irlande, affirment les enquêteurs. D’autres transferts auraient été effectués en direction d’activités fictives.

De quoi scolariser 48.000 élèves

Ainsi, depuis le rachat, en 2007, de « Zambia Sugar » par ABF, la filiale irlandaise de l’entreprise aurait perçu plus de 43 millions de dollars destinés à couvrir des « frais de management ». Or, la structure bénéficiaire domiciliée en Irlande n’aurait aucun employé déclaré… Le manque à gagner pour l’Etat zambien s’élèverait à 27 millions de dollars, soit « de quoi scolariser 48.000 élèves », dans un pays « extrêmement dépendant de l’aide internationale, dont deux tiers des habitants vit avec moins de 2 dollars par jour », précise ActionAid.

JPEG - 59.6 ko
La petite boutique plus taxée que la multinationale, en photographie sur le site d’ActionAid.

Du côté de l’entreprise, on se retranche derrière la légalité des moyens par lesquels plus de 80 millions de dollars ont échappé à la taxation. « Les citoyens ordinaires paient leurs impôts », rappelle pour sa part ActionAid. Pour illustrer l’immoralité de l’évasion fiscale, l’ONG publie la photo de propriétaire d’une petite boutique proche de la plantation sucrière possédée par « Sugar Zambia ». Ces dernières années, la commerçante, qui dit ne pas parvenir à nourrir ses enfants, a payé une taxe sur les sociétés supérieure à celle dont s’est acquittée le géant sucrier…

Geoffroy Géraud Legros

Laissez un commentaire

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste.

Partager

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus